2 nov. 2016

Bien rangée dans une case




Je dois avouer que j'en ai un peu assez. Non, pas un peu en fait, beaucoup, beaucoup trop. Et je crois qu'il faut que ça sorte, pour faire réagir ceux qui sont concernés et réfléchir ceux qui le sont moins.

Depuis le CP, je suis LA bonne élève. Je suis celle que les profs aiment bien, et que les élèves ont affublé d'à peu près tous les surnoms depuis cette époque : je suis la chouchoute, la fayotte, l'intello, la première-de-la-classe, et j'en passe. 
Pour moi, ça n'a jamais été plus loin que des surnoms et quelques petites moqueries parce que je ne suis pas le genre à me faire marcher sur les pieds. A travers les classes, j'ai appris à me défendre, à ignorer, et je suis maintenant sévèrement blindée contre toutes les insultes de ce type, même si ça n'a pas toujours été facile. Mais il y en une, une que je ne peux pas supporter, une qui pourrait me faire exploser d'indignation si je ne me contenais pas, une qui me fait rédiger cet article.

"Ouais, ouais, c'est ça... T'façon, t'es qu'une intello."

Eh bien, désolée de te décevoir, mais non. 

Non, je ne suis pas QUE une intello. Comme toi tu n'es pas QUE une fille, QUE une élève de telle classe. Tu as une vie, une famille, des amis, des choses que tu aimes, d'autres moins, peut-être une passion. Tu es pleine d'émotions qui colorent tes joues au fil des jours, qui remplissent tes yeux de larmes, ta bouche de mots d'amour, de mots de haine, ça t'arrive. Tu n'es pas parfaite, mais c'est comme si tu l'étais, parce que tu es unique, intéressante, géniale à ta façon. Tu cries, tu pleures, tu es méchante ou adorable, douce comme la soie et coupante comme le verre. Tu peux blesser et abîmer, mais savoir consoler et caresser aussi. Tu peux rire et dire n'importe quoi, mais aussi te tenir et savoir être sérieuse, et ce qui est beau, ce qui est formidable et magnifique, c'est que tu es tout ça en même temps. Tu es profonde. Tu es bien plus qu'une condition en société, tu peux être tellement de choses en même temps, une palette de couleurs éclatante et extraordinaire. Tu ne peux pas correspondre à une petite case dans laquelle tu rentres parfaitement, justement par ce que tu es humaine. 

Et tu sais quoi ? 

Je suis pareille. Exactement.

Contrairement à ce que tu imagines, je ne passe pas mes journées à travailler dans un bureau à peine éclairé pour résoudre cet exo d'histoire et tous vous exploser au DS, pour faire un texte parfait et devoir encore lire ma rédaction de français qui a épaté la prof, parce que je ne suis qu'une intello et que c'est tout ce que je sais faire. Je ne prends pas mon pied quand j'ai 20 et tous les autres 6, je ne suis pas heureuse de vous écraser dès que je le peux. Travailler, avoir de bonnes notes, c'est sûr que c'est agréable, et qu'il faut se donner un minimum. Mais je ne vis pas pour ça. C'est vrai que j'ai des facilités, et j'en suis reconnaissante, mais être première, ce n'est pas un but en soi, ça ne m'intéresse pas. 
Pourtant, quand tu me dis "t'es qu'une intello", tu te réfères seulement à la personne que je suis en classe, à quelques traits de stylo rouge sur un bout de papier, et on dirait que ça suffirait pour me définir parfaitement. Franchement, tu crois vraiment que l'entièreté d'une personne peut se résumer comme ça ? Personnellement, je ne crois pas, non. Et je suis persuadée que toi non plus.  



Alors pourquoi ? C'est ce qui me rongeait étant plus jeune, quand je prenais le temps d'y réfléchir. Je savais comment, mais je ne savais pas pourquoi

Et puis j'ai compris. 
C'est pour la même raison que les "t'es homo donc t'es une tapette" et "tous les roux sont moches, parce qu'ils sont roux".
C'est parce que c'est tellement, tellement plus facile. 
Ranger les gens dans des boîtes, des catégories, appelle-les comme tu veux, c'est rapide, simple. Mais pas efficace. 
Alors oui, ça marche pour certaines personnes, mais si peu. Il existe des gens qui aiment être toujours les premiers, se faire bien voir par leurs supérieurs, coûte que coûte, j'en ai déjà croisé. Il existe des homosexuels un peu efféminés, et grand bien leur fasse, et même des roux qui n'ont pas été très gâtés par la nature, sans rapport ceci dit avec leur couleur de cheveux. Mais faire des généralités, toujours et pour tout, ça n'a jamais marché et ça ne marchera jamais. 
C'est pour ça que quand les gens découvrent que j'aime la lecture et l'écriture ( normal, t'es qu'une intello ) mais aussi la mode, me maquiller et faire du shopping, et qu'en plus de ça je suis assez extravertie, pas vraiment discrète et très bavarde, ils savent plus trop comment me prendre. Enfin, pour ceux qui daignent m'accorder de l'attention, parce que je ne suis qu'une intello donc je ne peux pas, c'est impossible, être leur amie. 
J'ai toujours aimé déranger.
En plus, nous les premiers de la classe ( je prends cet exemple-ci pour parler en connaissance de cause ) on est vraiment pas aidés. Les séries, les livres, même les podcasts Youtube sur l'école ou les notes, tous font référence à une fille ou un garçon à lunettes, avec des livres scolaires à la main, un appareil dentaire et une timidité excessive, sans se rendre compte qu'ils contribuent à ce mythe de l'intello préfabriqué. Une fois l'idée enracinée dans la tête des gens, dur de les faire changer d'avis. 
Et malheureusement, ça ferme des portes, surtout durant l’adolescence, période durant laquelle on est particulièrement apte à se réfugier derrière les clichés. Ce garçon qui me plaisait, impossible qu'on discute plus que deux ou trois phrases échangées en classe, alors qu'on s'entendait bien, parce qu'il pensait que je devais passer ma vie à bosser, donc que j'étais pas intéressante, je vous jure que je l'ai entendu dire ça. Pour info, oui, ça fait mal, de se dire que si il s'était donné la peine de réfléchir un peu plus, ça aurait pu aller plus loin.
Ah oui, parce que ça aussi, ça fait froncer les sourcils de la plupart. Comment ça, une intello peut-elle trouver un garçon mignon et espérer qu'il se passe quelque-chose ? Elle n'est pas un peu trop obnubilée par son travail pour ça ? Eh bien non, encore perdu, on dit merci qui, merci les stéréotypes. Un 19,5 sur ma copie, ça ne change en rien mon caractère et mes sentiments, et ça ne devrait pas changer votre regard sur moi.
Evidemment, je suis consciente qu'ici, je force un peu les traits, mais pas tant que ça, malheureusement. Et puis surtout, je voulais insister sur le fait que être en tête de classe, ça n'a pas que des inconvénients, loin de là, et qu'en plus certains ne font rien pour arranger les choses : être méprisant envers celui qui a moins réussi l'interro que vous, c'est stupide et ça ne va pas renforcer votre cote de popularité, forcément. Il y a des gens un peu bêtes partout.  
Je sais qu'à une grande échelle, mon article ne changera rien, et ce n'est pas son but, je n'ai pas cette prétention. Je dis juste que tout le monde se porterait mieux si on arrêtait de mettre des étiquettes sur le visage de telle ou telle personne, quelque soit le prétexte, et que toi qui lis cette note, tu peux essayer de ne plus le faire. De s'intéresser au gens tels qui sont vraiment, et ne pas t'arrêter à ce qu'il semblent être. J'ai trop souvent souffert de ce comportement. C'est vrai qu'il est impossible de ne pas avoir de première impression, de ne pas écouter ce que les autres disent, mais je te demande juste d'attendre avant de tirer des conclusions hâtives.
Faites des vagues, et refusez cette place qu'on vous attribue d'office. Vous avez cette liberté, alors profitez-en. 


Je n'en peux plus d'être bien rangée dans une case.


Pas vous ? 


Billets doux :

  1. Wow Lucie, cet article est tout simplement époustouflant, sans aucun doutes mon préféré de tout ton blog. Le sujet est abordé avec une sorte de détachement à certain moment et en même temps, on sens que c'est quelque chose qui te touche profondément. J'aurais rajouté que, ici, tu parle des "intellos" mais même ceux qui te rangent dans une case d'intello sont rangé dans une autre, que ce soit "pétasse", "sportif", "gros" etc... on subit tous le regard des autres et les articles comme celui-ci nous font réfléchir, et c'est ce qu'il faut.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, beaucoup, tu ne pas pas savoir combien ça me touche <3 Et je suis entièrement d'accord avec toi sur les différentes étiquettes que les gens subissent : il est tellement difficile de ne pas être classé dans une catégorie, alors que l'être humain est si complexe. ici, j'ai pris le cas de l'intello car c'est le cas que je connais, et dont je suis la mieux placée pour parler, mais je suis consciente que tout le monde se trouve à peu près dans la même situation. C'est pour ça que j'espère que les gens qui liront mon article, qu'ils soient "intellos" ou autre-chose, réfléchiront et "feront des vagues", comme je l'ai écrit.

      Supprimer
  2. Cet article montre à quel point tu écris remarquablement bien ! Je suis entièrement d'accord avec toi. Je déteste qu'on me range dans une case, c'est insupportable mais c'est notre société qui veut ça malheureusement...
    Et puis, même si tu ne peux pas changer les choses à grande échelle, peut-être le pourras-tu à plus petite échelle :)
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh oui, c'est humain de vouloir faire des généralités pour ne pas affronter quelque-chose de nouveau. Mais je pense que petit à petit, on peut changer les choses. On lisant cet article, en déposant ce commentaires, tu fais déjà tellement... Merci.
      Bisous.

      Supprimer
  3. J'ai découvert ton article avec le blog Le Monde de Miss S étant intriguée par le titre. Je te comprends parfaitement moi même ayant été souvent cataloguée comme "l'intello", moins maintenant parce qu'il y a toujours meilleur que soi et qu'au lycée les esprits évolue (quoique chez certains pas trop, je pense que tu seras de mon avis). En tout cas, ton article est très très bien écrit et tout ceux qui te range dans une case on bien tort de ne pas essayer de te connaître!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout d'abord, merci beaucoup pour ton commentaire et les jolis compliments que tu me fais, ça me va droit au coeur :) Je suis d'accord avec toi sur le fait que les mentalités évoluent avec le temps, et heureusement ! Mais même si les gens sont un peu plus ouverts en grandissant, je suis sûre que toujours ils auront la tête remplie de préjugés si on ne fait rien. C'est dommage, mais la nature humaine fait que...
      Bisous.

      Supprimer